Portes ouvertes sur l’écohabitat en Bretagne

16 & 17 octobre 2021

C’est un salon de l’écohabitat éclaté sous forme de projets à visiter, pour permettre à chacun de découvrir, in situ et en vraie grandeur, les qualités des matériaux écologiques mis en œuvre, les techniques constructives et les ambiances propres à la construction écologique.

C’est aussi l’occasion de rencontrer les personnes – maîtres d’œuvre, maîtres d’ouvrage et professionnels du bâtiment – qui les ont choisies.

Les chantiers sont proposés par les adhérents professionnels de l’association APPROCHE-écohabitat ainsi que par des entreprises qui partagent les mêmes valeurs.

Les inscriptions se font auprès des référents des visites, vous trouverez leurs contacts sur la page dédiée à leur visite.

Un événement organisé en partenariat avec

Portes ouvertes, 10ème édition

Les portes ouvertes sur l’écohabitat des 16 et 17 octobre en constituent la 10ème édition. Dans un contexte marqué par l’impérieuse nécessité de faire face au changement climatique, une forte tension sur la disponibilité et les prix des matériaux, des difficultés de recrutement, mais aussi une forte tension sur le foncier, en partie liée à la pandémie et l’envie de nature, cette édition 2021 confirme la diversité et les alternatives en matière de méthodes de construction et de rénovation. Montrant aussi la diversité sur la recherche de relations volontaires plus riches entre habitants, elle fait cette année un zoom sur des façons d’habiter, qualifiées de participatives

Les portes ouvertes organisées par APPROCHE-écohabitat donnent lieu chaque année à un livret très attendu. Contrairement à un catalogue de solutions standardisées et industrialisées, il n’a pas vocation à présenter des produits, mais cherche à apporter un éclairage sur une diversité architecturale et constructive incitant le lecteur à la réflexion. A l’échelle des conséquences planétaires, l’habitat ne saurait se modeler sur le principe de la maison au milieu de sa parcelle viabilisée à grand renfort de surfaces enrobées préjudiciables au cycle de l’eau. Au contraire, mutualiser un jardin avec pourquoi pas une mare, permet une optimisation de foncier et offre une opportunité de richesse relationnelle et biologique. Diversifier les matériaux et solutions techniques permet de valoriser des ressources locales, même limitées mais renouvelables ou disponibles à proximité comme la terre. Développer des compétences
sur leur mise en œuvre peut susciter de nouveaux métiers ou rendre attractifs des métiers mal considérés, tout en favorisant leur implantation dans le tissu local. Améliorer efficacement l’existant permet une économie de ressources et de terrain.

Ces différentes approches adaptées nécessitent aussi de l’accompagnement par des professionnels, dont il ne faudrait
pas sous-estimer la valeur. Les pouvoirs publics doivent aussi le prendre en compte pour éviter que l’habitat durable reste marginal à côté d’une urbanisation confiée à des lotisseurs, constructeurs, démarcheurs de fenêtres ou d’insufflation. Et puis la richesse de ces portes ouvertes, tient aussi au fait que les visites ont lieu en présence de vrais habitants et de vrais professionnels qui œuvrent quotidiennement et depuis longtemps pour certains, pour un habitat soutenable.

Paul Rocuet – co-président